TEST: Shadow of The Guild, un Beat ’em up 2D

INFINITY AREA™
6 min readJan 27, 2023

TEST: Shadow of The Guild, un Beat ’em up 2D

Avant de commencer ce test, je tiens à remercier l’équipe de développeurs français de Guild Studio pour cette opportunité de leur jeu. Ce test de Shadow of The Guild a été effectué sur PC (Steam) avec une manette Xbox One.

Shadow of The Guild est un plateformer, mêlant “beat’em all” et infiltration. Hommage à Prince of Persia, les développeurs ont, pendant 5 ans, minutieusement fusionné littérature et jeu vidéo pour sortir leur premier jeu, édité par Bonus Stage Publishing.

Histoire et graphismes

Synopsis

Aridia est une planète aride où l’eau est une denrée rare. Où la magie est omniprésente. Où le forgeron est pyromancien et le bâtisseur télékinésiste. Sur la planète, les différents royaumes font appel aux services de la Guilde des Marchands de Pluie, l’organisation commerciale la plus puissante de ce monde, afin d’abreuver leur population en eau. Depuis sa forteresse volante, la Guilde envoie des centaines de navires volants capturer des nuages afin de les revendre au plus offrant. Leur maîtrise des cieux est totale malgré les attaques régulières menées par la Guilde des Pirates.

Face à cette hégémonie, l’empire de l’Est se refuse à employer les services de la Guilde, construisant sa propre flotte de navires volants et tentant de révolutionner le commerce de l’eau sur la planète. L’empire est dirigé par l’empereur Gethro III. Investissant massivement dans la recherche scientifique, Gethro III craint que ses découvertes attirent les convoitises. L’empereur décide alors de fermer ses frontières et d’y pratiquer un contrôle drastique…

Shadow of The Guild - Château

Graphismes

En termes de graphismes, Shadow of The Guild se démarque de ses concurrents grâce à ses artworks uniques. En effet, toutes les cinématiques du jeux ou “cutscenes”, ainsi que les cinématiques d’assassinats, sont entièrement basées sur des dessins réalisés par le directeur créatif Arnaud Wallet, le graphiste Timoté Claveau et la concept artist et streameuse Charlotte Seckooh Andruszko. Et on peut dire que ça envoie ! Parfois amusants, sinon effrayants, les dessins peints donnent un style unique au jeu et peignent parfaitement l’environnement de chaque niveau. J’ai trouvé ce choix artistique très convaincant, plus encore quand il est associé à une bande son adéquate.

Pour ce qui est du reste des graphismes, ils sont plutôt sobres et bien amenés sur les premiers niveaux avant de perdre en détails plus tard dans la partie. Je pense notamment au niveau du bateau et de la plage qui manquent cruellement de détails à mon goût et qui paraissent assez vides. Ça tue un petit peu l’ambiance après avoir gambadé dans le magnifique château d’Aridia pendant 40 minutes.

Shadow of The Guild - Niveau

Gameplay

Un air de Prince of Persia

C’est flagrant et les développeurs ne s’en cachent pas. Shadow of The Guild est un véritable hommage à la franchise Prince of Persia, éditée par Ubisoft et Gameloft. En plus d’être un espion de la Guilde des Marchands de Pluie, vous êtes aussi son assassin le plus redoutable: Yaràn Malak.

Les assassinats vous rapportent des points qui, au fur à mesure de votre progression dans le jeu, vous permettront de développer des compétences spéciales, dont des sorts comme celui de la tornade ou la compétence vampirique vous permettant de regagner de la vie après chaque élimination. Ce système de jeu emprunté au RPG est assez bien pensé et nous facilite vraiment la vie avec ses 3 arbres de compétence (Guerrier / Mage / Assassin). Au point d’en faire trop ? Le jeu semble assez simple comme ça et en ajoutant des aides supplémentaires, on finit par foncer dans le tas sans se concentrer sur le “beau jeu”.

Shadow of The Guild - Quai

Mécaniques de jeu

Shadow of The Guild propose plusieurs mécaniques de jeu intéressantes centrées autour des pouvoirs et de l’utilisation d’objets pour vaincre différents types d’ennemis aux capacités et spécificités uniques. Ces mécaniques peuvent être utilisées à souhait, selon le style de jeu du joueur, qu’il soit “stealth” ou bourrin. A noter aussi qu’il y a quelques puzzles à résoudre pour passer d’un niveau à l’autre.

  • Les pouvoirs — Dans ce beat’em all, votre héros possède dix sorts dévastateurs à utiliser seuls ou en combo. La maîtrise de la foudre est un des sorts les plus dévastateur sur les ennemis mais est aussi utile pour alimenter les ascenseurs ou les portes scellées.
  • Les objets — Ils apparaissent sous la forme de potions consommables, de runes ou encore d’armes blanches (couteau de jet) et vous permettront de rester en vie, de piéger vos ennemis si vous n’arrivez pas à les garder à distance. La variété d’objets est assez restreinte mais quand on y pense, pas besoin de plus.
  • Les ennemis — Ces derniers sont variés et possèdent tous des capacités différentes. Du pirate barbare à une mage qui lance des boules de feu, vous devrez utiliser vos pouvoirs de manière à contrer leur coup. De plus, chaque ennemi est gratifié de ça propre “cutscene” d’assassinat en fonction de votre angle d’attaque (par derrière, au-dessus etc…). Mon seul regret est que les ennemis sont trop dispersés sur la carte et trop statiques. En effet, la plupart d’entre eux restent sur place ou marchent latéralement vers vous. J’aurai aimé voir plusieurs ennemis charger le joueur pour pimenter un petit peu le gameplay.
  • Les différents types de jeu — Comme décrit plus haut, les pouvoirs donnent le choix au joueur quant au style de jeu à adopter. Certains préfèreront l’infiltration en utilisant le grappin à bon escient pour se faufiler discrètement derrière les ennemis et les assassiner, alors que d’autres voudront tout simplement foncer dans le tas. De toute façon, il faudra alterner entre les deux pour progresser dans la partie. De plus, l’exploration via des passages secrets pour remplir des quêtes secondaires est aussi à l’ordre du jour.
  • Les puzzles — Pour finir, parlons des énigmes. Alors qu’elles sont bien amenées, j’ai trouvé les puzzles de portes trop faciles. Aucun enjeu pour le joueur dans le premier niveau car le motif pour débloquer la porte est toujours le même. Cela laisse penser que les développeurs ont simplement voulu allonger la durée de vie du jeu.
Shadow of The Guild - Foudre

Yaràn Malak nous laisse sur notre faim

Shadow of The Guild est une aventure pleine de rebondissement, cela va de soi. Les dix niveaux du jeu sont accompagnés de cinématiques et ennemis uniques, ainsi que des puzzles et quelques mini-boss à vaincre pour progresser. Cependant, la plupart du temps semble avoir été passé sur le premier tiers du jeu et le reste semble laisser à désirer. Rien que les rochers à escalader sans repère m’ont donné le tournis.

Le niveau du bateau a été l’un des plus frustrant pour moi. Aucun dialogues avec passagers du navire et c’est à vous de deviner qu’il faut alimenter tous les canons (qui ressemblent plus à des poteaux) pour que les ennemis lancent l’attaque. En somme, 0 explications, une musique de fond redondante et un niveau d’un vide sidéral. Je tiens quand même à noter que l’utilisation des canons pour jeter un coup de foudre sur les autres navires est ingénieux et m’a procuré l’adrénaline qu’il me manquait sur le reste du niveau.

De plus les bugs se sont démultipliés dès ma montée dans ce navire volant (qui ressemble beaucoup à ceux de John Carter au passage) ce qui gâche un peu l’expérience de jeu. Je dois avouer qu’après avoir recommencé le jeu 2 fois, en l’ayant désinstallé puis réinstallé, le problème subsiste. Mon personnage était en effet bloqué dans le sol et peu importe ce que je faisais, impossible d’avancer dans le niveau. J’ai donc dû baser mon avis sur le reste du jeu sur un let’s play.

Pour rappel, Shadow of The Guild est disponible sur PC (Steam) depuis le 10 novembre 2022.

--

--

INFINITY AREA™
0 Followers

L’actualité en général de vos jeux vidéo PC et consoles ! #Gaming #Actus #PC #Xbox #PS5 #Consoles #Bonplans #Tests